Tags

, , , ,

Hello tout le monde ! je vais directement rentrer dans le vif du sujet : que celui ou celle qui n’a jamais essayé de tout son coeur et de toute son âme d’arrêter de céder à l’appel des deux doigts sur le bouton sans rechuter comme une merde 3 jours plus tard me jette la première pierre….C’est fou le nombre de fois impressionnant ou la volonté, la motivation, l’espoir nous a envahit pendant quelques jours, pour ensuite retomber comme un clafouti dans le four (en fin de cuisson, vous savez, à l’ouverture du four..). Résultats : moral à 0, motivation perdue, espoir déchu.. On redoute toutes (et tous) la crise et la rechute.. Alors comment, clairement et concrètement, prévenir la crise ou la stopper quand vous êtes à quelques secondes du : trop taaaard !@!%!! (“mouhahahaha” dira votre jumelle maléfique..)

Objet du déli n°1 : le MIROIR

Objet du déli n°1 : le MIROIR

Il y a tout un tas d’astuces plus ou moins efficaces pour retarder ou empêcher une nouvelle crise de dermatillomanie. L’important est surtout de s’y tenir tous les jours et sur le long terme. Au début il faut y penser constamment et se faire violence, en faisant une gymnastique mentale. Ensuite, avec le temps les choses se font spontanément sans y penser. ça fonctionne pour moi, à condition que j’y mette de la volonté. Pour ma part, la volonté je la (re)trouve de plus en plus facilement par un questionnement simple : soit je fais le choix de m’en sortir et de tous mettre en oeuvre pour ça et de le faire à partir de maintenant, en refusant donc de continuer à (sur)vivre comme ça plus longtemps, soit le cercle infernal continu, avec tout ce que cela suppose, en passant constamment de haut en bas, de jours IN de jours OUT, de périodes de crise aux périodes de rémission, qui épuisent, fatiguent, démotivent, et ce pour encore des années…ce n’est pas ça la vie – ce n’est ça la liberté.

 

comme une jumelle maléfique en nous qui fait de nous ce qu'elle veut.. On est comme possédée...!

comme une jumelle maléfique en nous qui fait de nous ce qu’elle veut.. On est comme possédée…!

Alors voici quelques conseils, qui m’aident au quotidien :

  • éloignez vous le plus possible des miroirs. Maintenez une distance de sécurité entre vous et le miroir. Ne collez pas votre visage trop près du miroir. Regardez votre peau uniquement au moment du maquillage. Mettez un sparadrap par terre pour vous aidez et ne dépassez pas cette limite.
  • empêchez vous de mettre vos doigts sur votre visage. Malaxez des bibelots anti stress et coupez vous les ongles. Seuls les cotons et serviettes ont le droit à un contact avec votre visage. L’aspect tactile et charnel du triturage est très important dans la dermatillomanie. Pour calmer votre sens du touché et du contact qui est entrain de crier à l’intérieur de vous, autorisez vous à toucher, masser, lisser, sentir vos doigts, vos mains passés sur toutes les imperfections et aspérités de votre peau (sans gratter et percer évidemment) au moment ou vous mettez votre crème. C’est la seule fois ou vous pouvez passer vos doigts sur votre visage (sans vous regardez dans un miroir, ou alors de très très loin, ou alors dans la pénombre)
  • changez vos rituels soins. Limitez vous à quelques crèmes uniquement et à un rituel simple et efficace (crème jour/crème nuit, démaquillant, brumisateur, eau micellaire, masque hydratant/masque assainissant. Le strict minimum.)
  • collez des post it d’encouragements, de motivations et d’interdictions sur vos miroirs ou sur la porte de la salle de bain. Lisez attentivement et doucement chaque post it avant de vous démaquiller.
  • au moment de la montée d’une crise, forcez vous à vous stopper net (pincez vous, giflez vous..ce sera toujours moins pire que de se créer des plaies et de détruire votre peau), baissez vos bras le long du corps, reculez vous, réfléchissez à deux fois et respirez profondément et lentement.
  • toujours essayer de rationaliser vos gestes, vos actions, vos pensées. Soyez honnête avec vous même. Non, le bouton que vous essayez d’enlever ne vas pas partir plus rapidement. Il va dans 98% des cas grossir, rougir, s’infecter, saigner, faire une croûte, fragiliser la peau, laisser un pore déformé qui se formera alors à nouveau en bouton ou point noir, et rebolote. Tout ça parce que vous avez un minuscule bouton qui ne se voit pas et encore moins une fois camouflé.
  • rédigez un journal de bord avec les jours avec les jours sans, vos progrès, vos émotions.
  • consultez un psychologue ou un psychiatre pour identifier et verbaliser les problèmes et mal êtres qui vous amènent à faire ça (travail de fond obligatoire à mon sens).
  • entamez une thérapie comportementale ciblée sur votre toc, la gestion du stress et les “stratégies d’évitement”, ou “détournement de l’addiction” (des termes chelous de psycho quoi).
  • et enfin le meilleur de tous les conseils et sans doute le plus cliché mais le plus vrai : aimez vous. Respectez vous. Faites vous du bien. Souhaitez vous le bonheur et autorisez vous à être heureuse. Pardonnez vous. Estimez vous. Soyez tendre et compréhensive avec vous même. 

Aujourd’hui, j’ai décidé de m’autokiffer.

 

Quelle astuce concrète fonctionne le mieux pour vous ? celle qui vous retient du fameux craquage ?

Nosh’, qui essaie jour après jour d’appliquer le plus rigoureusement possible ces astuces…pourquoi pas vous ??

Advertisements